Gardez votre sang-froid

Lorsque nous visons haut, la pression et le stress s’invitent. Se produiront des choses qui vont nous menacer, nous faire peur, nous prendre de court. Surprise garantie (généralement mauvaise). Le risque d’être dépassé par les événements est omniprésent.

Dans ces circonstances, le talent n’est pas la première caractéristique recherchée, contrairement à la maîtrise de soi et le calme qui le sont, car ces attributs précèdent l’occasion de déployer tout autre talent. Nous devons posséder, comme l’a décrit Voltaire au sujet du succès militaire du premier duc de Malbrouck, ce « courage tranquille au milieu du tumulte et la sérénité de l’esprit au milieu du danger, ce que les Anglais appellent garder la tête froide ».

Quel que soit le danger réel dans lequel nous nous trouvons, le stress déclenche potentiellement nos instincts primaires de crainte.

N’allez pas croire que la maîtrise de soi, le calme et la sérénité sont des attributs réservés à quelques aristocrates. En fin de compte, le sang froid est une question de mépris et de contrôle.

Par exemple : Je refuse de reconnaître cela. Je ne veux pas être intimidé. Je résiste à la tentation de déclarer cela un échec.

Mais le sang-froid est aussi une question d’acceptation : Eh bien, je crois que c’est mon tour. Je n’ai pas le luxe d’être atteint par cela ou de repenser à toutes les fois où ça me pendait au nez. Je suis trop occupé et trop de personnes comptent sur moi.

Le défi et l’acceptation s’accordent bien dans le principe suivant : il y a toujours une riposte, une échappatoire, une issue, donc il n’y a pas de raison de stresser. Personne n’a dit que ce serait facile et, évidemment, les enjeux sont élevés, mais il existe un chemin pour tous ceux qui sont prêts à s’y aventurer.

Et c’est ce que nous devons faire. On le sait, ce sera difficile ça fera peut-être peur.

Mais nous sommes prêts. Nous sommes calmes, sérieux et nous ne serons pas effrayés.

Cela implique de nous préparer aux réalités de garder notre sang froid à fin de faire de notre mieux pour l’affronter. Nous devons nous endurcir, éliminer les éléments négatifs au fur et à mesure qu’ils arrivent et persévérer dans l’effort, regarder droit devant, comme si rien n’était arrivé.

Parce que, vous le savez désormais, c’est vrai. Si vous restez calme, alors rien n’est réellement « arrivé », notre perception s’est assurée que cela n’avait pas de conséquences.

Ce dont l’homme a besoin n’est pas du courage mais du sang-froid. Cela ne s’acquiert qu’avec l’expérience.
Theodore Roosevelt

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :