Reconnaissez de quoi vous êtes capable

C’est nous qui décidons comment faire face à chaque situation, si nous allons craquer ou résister, si nous allons consentir ou rejeter. Personne ne peut nous obliger à abandonner ou croire à quelque chose qui n’est pas vrai (comme une situation qui est franchement désespérée ou impossible à améliorer). Notre perception est le facteur que nous maîtrisons totalement.

Comme je l’ai dis dans L’autodiscipline de la perception je n’ai pas jeté l’éponge parce que je ne pouvais plus poursuivre mes dépôts de dossier, mais j’ai plutôt continué, en cherchant autre chose à apprendre le temps que la situation se régularise, et voila aujourd’hui vous avez sur vos yeux ce magnifique blog avec des contenus de diverses thématiques, et je n’ai pas culpabilisé, n’y encore apitoyer sur mon sor, j’ai continué à apprendre davantage, j’ai pu transformer cette période de crise sanitaire et de confinement une période positive, pendant que les autres ont jeté l’éponge.

On peut nous jeter en prison, nous cataloguer, nous priver de nos biens, mais personne ne contrôlera nos pensées, nos convictions ou nos réactions.

Autrement dit, nous ne sommes jamais complètement impuissants.

Même emprisonnés, privés de presque tout, il nous reste un espace de liberté. Notre esprit nous appartient (si on a de la chance, des livres sont à notre disposition)

De grands hommes, de Nelson Mandela à Malcom X, ont aussi fait cette distinction essentielle. C’est ainsi qu’ils ont pu transformer leur emprisonnement en atelier où ils se sont transformés, et en école où ils ont commencé à transformer d’autres personnes.

Si un emprisonnement injuste peut être l’occasion de tirer un profit, alors aucune de nos expériences n’est sans receler un avantage potentiel. En toute intelligence, nous pouvons prendre du recul et nous souvenir de situations qui, en elles-mêmes, ne peuvent être selon nous que bonnes ou mauvaises. Cet arbitraire est un jugement, que nous, êtres humains, portons aux choses et aux événements grâce à notre perception.

Une situation donnée peut s’avérer négative pour un individu, mais positive pour un autre.

« Il n’y a de bien et de mal que selon l’opinion que l’on a », dirait Shakespeare.

Quand votre esprit vous dit que quelque chose est terribles, maléfique, imprévu ou autrement négatif, vous n’avez pas à approuver. Quand on vous dit que quelque chose est désespéré, fou ou en miettes, cela ne l’est pas forcément. Nous décidons de l’histoire que nous nous racontons. Ou si nous allons nous en raconter une, tout compte fait.

La perception est un véritable pouvoir, applicable dans toutes les situations, impossible à entraver. On ne peut qu’y renoncer.

Et cette décision n’appartient qu’à vous.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :