Profitez de l’offensive

En 2008, la candidature à la présidentielle de Barack Obama était menacée. Un scandale lié aux remarques incendiaires de son pasteur, le révérend Jeremiah Wright, menaçait de disloquer sa campagne et briser le lien qu’il avait réussi à former entre les électeurs noirs et blancs à un moment critique des primaires.

Les questions de race, la religion, les segments démographiques, les polémiques, tout s’est mélangé. C’était le genre de catastrophes politique qui met fin au campagne, laissant les candidats paralysés par la peur au point de différer leurs actes. Généralement, les politiques réagissent en se cachant, en se masquant, en prenant leurs distances.

Quoi que l’on pense de la politique de Barack Obama, personne ne peut nier ce qui s’est produit par la suite. Il a transformé ce moment difficile de sa campagne en attaque surprise.

Contre les conventions et l’avis de tous, il a décidé d’agir et de transformer la situation négative en « moment pédagogique ». Obama a canalisé l’attention et l’énergie autour de la polémique pour toucher le public et parler directement aux Américains du problème racial qui crée des dissensions.

Son discours, désormais connu sous le nom « Une union plus parfaite », était un moment de transformation. Au lieu de prendre ses distances, Obama a parlé directement. Non seulement il a neutralisé une polémique potentiellement fatale pour sa carrière, mais il a créé une occasion de saisir l’électorat. En absorbant la force de cette situation négative, sa campagne s’est instantanément imprégnée d’une énergie qui l’a propulsé à la Maison-Blanche.

Si vous croyez qu’il suffit de saisir les occasions qui se présentent dans la vie, vous manquerez d’ambition. N’importe quel être conscient peut le faire. Il faut apprendre à continuer d’aller de l’avant au moment précis où tout votre entourage prévoit une catastrophe.

C’est au moment le plus critique, quand on s’y attend le moins, que nous pouvons agir rapidement et inopinément pour arracher une grande victoire. Les autres se découragent, pas nous. Nous voyons l’instant différemment et agissons en conséquence.

Laissons de côté la politique et concentrons-nous sur la recommandation stratégique que le conseiller Rahm Emanuel a donnée à Barack Obama : « Il ne faut jamais gâcher une crise grave. Les choses qu’on avait repoussées depuis trop longtemps, qui se géraient sur le long terme, sont désormais immédiates et doivent être traitées. Une crise nous offre l’occasion de faire des choses qu’on n’a pas faites auparavant. »

Lorsqu’on étudie l’histoire, certains grands leaders se sont servis d’événements choquants ou négatifs pour faire passer des réformes nécessaires qui autrement auraient eu du mal à passer. Nous pouvons appliquer ce principe dans la vie.

Comme c’est le cas, avec le covid19 qui fait trembler le monde de l’emploi, tous ceux qui c’était fixer des objectifs de décrocher des emplois, sont actuellement dans un moment de tristesse et d’angoisse, tous cela a cause de la crise sanitaire qui à engendré une baisse des activités dans la grande partie des entreprises, cela jusqu’à occasionné des licenciements massive.

Mais sachez que vous pouvez profiter de ce moment pour relever vos défit et proposé des compétences qui peuvent être un atout pour ces entreprises qui ont opté pour le télé travail.

Peut-être que vous êtes cloué au lit en phase de convalescence. Eh bien, vous avez le temps d’écrire. Peut-être que vos émotions vous submergent et vous font souffrir. Transformez-les en sujet. Vous avez perdu votre travail ou vous connaissez une rupture sentimentale ? C’est dur, mais vous pouvez désormais voyager plus léger. Vous avez un problème ? Vous savez maintenant comment en parler à votre mentor. Saisissez l’occasion pour déployer le plan que vous avez en tête depuis si longtemps. Toute réaction chimique se fait à partir d’un catalyseur. Laissez ce qui vous tourmente devenir cet élément.

Le commun des mortels fuit devant une situation négative, tout comme devant l’échec. Il fait tout pour éviter les ennuis. Les grands hommes font l’inverse. C’est dans ce genre de situation qu’ils sont les meilleurs. Ils tournent une tragédie personnelle ou revers de fortune à leur avantage.

Et cette situation de crise que vous vivez, qu’en faitesvous ? Vous la gâchez en vous apitoyant sur votre sort, en baissant les bras, en laissant la déception vous submerger. Vous oubliez ceci : la vie sourit aux audacieux et favorise les courageux.

Nous restons là à nous plaindre de ne pas avoir de chance, de manquer d’opportunités. Pourtant, nous en avons plein.

À certains moments de notre bref passage sur cette terre. Nous sommes confrontés à des défis énormes. Ils sont souvent frustran, injustes ou malencontreux. Ils surviennent au moment précis où nous pensons justement que nous n’avions pas besoin de ça. Mais il faut se poser la question : est-ce qu’on considère une difficulté comme un évènement exclusivement négatifou peut-on surmonter le côté négatif et répondre au défi qu’elle représente ? Ou plus précisément, peut-on voir que ce « problème » présente une solution qu’on attendait depuis longtemps ?

Si vous n’en faites rien, tant pis pour vous.

Les grands chefs cherchent les moments critiques. C’est l’éclat d’énergie de ces instants décisifs qui ouvre les choses en grand. Ils persévèrent et persévèrent, et quand la situation semble désespérée ou plus vraisemblablement au point mort, ils recommencent une dernière fois.

Dans de nombreuses batailles comme dans la vie, les deux forces opposées atteindront souvent un point d’épuisement mutuel. C’est celui qui se lèvera le lendemain d’une longue journée de combat et qui, au lieu de battre en retraite, dira « j’ai l’intention d’attaquer et de le battre sur-le-champ », qui emportera la victoire… Intelligemment.

C’est ce qu’a fait Barack Obama. Il n’a pas reculé, il n’a pas cédé à l’épuisement malgré une campagne de primaires au coude à coude. Il a rassemblé l’électorat au dernier moment. Il a transcendé le défi, il l’a recadré et a triomphé. Il a transformé un incident désastreux en « moment pédagogique », dans un discours sincère sur le problème racial.

L’obstacle n’est pas seulement retourné contre lui-même, mais utilisé comme catapulte.

Et vous quelles seraient votre position ?

Et que faites-vous en ce temps de crise sanitaire décimé par le covid19 ?

Les meilleurs individus ne sont pas ceux qui ont attendu leur chance mais qui l’ont saisie, assaillie, conquise, et qui en ont fait leur serviteur.

E. H. Chapin

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :