Trouvez la bonne occasion

C’est important de ne pas être dépassé, découragé ou agacé par les obstacles, et peu de personnes y parviennent. Mais après avoir contrôlé vos émotions, quand vous voyez les choses objectivement et quand vous avez retrouvé votre aplomb, la prochaine étape devient possible : un revirement mental pour ne plus voir que l’obstacle mais l’opportunité qu’il vous offre.

Comme l’a écrit Laura Ingalls Wilder : « Il y a du bien dans toute chose, si seulement nous nous donnons la peine de le chercher. »

Le problème, ce sont nos idées reçues. Elles nous disent que les choses devraient être d’une certaine manière, alors, quand elles ne sont pas ainsi, on s’imagine naturellement défavorisés ou on perd notre temps à chercher une alternative. Mais ça fait partie du jeu, et chaque problème est une occasion pour nous de passer à l’action.

Prenons l’exemple d’une situation que nous avons tous connue : un mauvais patron. Tout ce qu’on voit, c’est l’enfer que c’est. Tout ce qu’on voit, c’est cette chose qui nous accable. On se dérobe.

Et si on le considérait comme une chance au lieu d’une catastrophe ?

Si vous le pensez vraiment, quand vous dites que vous êtes au bout du rouleau et que vous préféreriez démissionner, vous avez une chance unique de vous épanouir et de vous améliorer. Une occasion unique d’essayer différentes solutions, tactiques ou de nouveaux projets qui compléteront votre champ de compétences. Vous pouvez étudier ce mauvais patron et apprendre de lui – tout en actualisant votre curriculum vitæ et en activant votre réseau pour trouver mieux ailleurs. Vous pouvez vous préparer pour ce nouveau boulot en testant de nouveaux styles de communication ou en vous défendant, tout en ayant un filet de sécurité : démissionné et partir de cette boîte.

Avec cette nouvelle attitude, qui sait, vous pourriez aboutir, fort de votre bravoure, à des concessions et découvrir que vous aimez bien votre travail malgré tout. Un jour, votre patron fera une erreur et vous pourrez avancer vos pions pour prendre l’avantage. Cela vous semblera tellement mieux que l’autre option : râler, médire, les fourberies et la mollesse.

La lutte contre un obstacle propulse inévitablement le combattant vers un nouveau niveau de fonctionnement.

L’étendue du combat détermine l’étendue du développement. L’obstacle est un avantage, pas une adversité. L’ennemi est une perception qui nous empêche de voir cela.

De toutes les stratégies dont nous avons parlé, c’est celle que vous pouvez appliquer à tous les coups. Tout peut se retourner à l’envers quand on voit les choses ainsi : un regard perçant qui ignore l’emballage et qui ne voit que le cadeau dedans.

Quel avantage peut-on tirer d’un impoli ? Ou de quelqu’un de peu diplomate ? Derrière les comportements qui provoquent une réaction négative immédiate se trouve une opportunité un avantage que nous pouvons saisir mentalement, puis agir en conséquence.

Alors, concentrez-vous là-dessus, sur le cadeau mal emballé et initialement repoussant qu’on vous a donné, à chaque fois que la situation semble désavantageuse. C’est ce qui est dans l’emballage qui nous intéresse, et c’est souvent quelque chose de valeur. On nous offre un énorme avantage.

Les platitudes du style « voir le verre à moitié plein » ne sont pas de mise ici. Il faut un retournement total, voir au-delà du négatif, au-delà de ses travers et dans son corollaire : le positif.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :