Le côté caché d’un obstacle

Et vous voilà face à cette chose, ce problème, cet obstacle, cette difficulté frustrante, malencontreuse, problématique, inattendue, qui vous empêche de faire ce que
vous voulez.

Vous la redoutiez ou espériez qu’elle ne se produise jamais.

Et si ce n’était pas si grave, après tout?

Et s’il y avait certains avantages ancrés ou inhérents à ce problème, des bénéfices dont vous pourriez tirer
parti?

Que feriez-vous?

Selon vous, comment réagirait la majorité des gens?

Ils feraient sans doute ce qu’ils ont toujours fait, et ce que vous faites vous-même en ce moment: rien.

Soyons honnêtes, la plupart d’entre nous restent paralysés.

Quels que soient nos objectifs personnels, nous restons paralysés devant les nombreux obstacles qui se dressent devant nous.

Nous aimerions qu’il en soit autrement, mais c’est pourtant la vérité.

Ce qui nous bloque est clair.

Ce sont des causes systémiques : des institutions qui se dégradent, un taux de chômage en hausse, la pension des retraités non pays, la peur d’une dégradation de la paix vue l’échéances électorale qui s’annonce à l’horizon…

Ce sont des causes individuelles : on se trouve trop petit, trop vieux, trop peureux, trop pauvre, trop stressé, sans soutien, on manque de confiance.

Nous sommes doués pour dresser la liste de tout ce qui nous arrête.

Chaque obstacle est unique pour chacun d’entre nous, mais nos réactions sont identiques:

la peur,
la frustration,
la confusion,
l’impuissance,
la dépression,
la colère.

Vous savez ce que vous avez envie de faire, mais vous avez l’impression qu’un ennemi invisible vous retient,
vous plaque au sol sous des oreillers.

Vous essayez d’atteindre un but, mais, invariablement, quelque chose
bloque votre chemin, contrecarrant chacune de vos actions. Le peu de liberté qui vous reste vous laisse
l’impression que vous pouvez faire quelque chose, et que c’est votre faute si vous n’arrivez pas à avancer.

Nos emplois, nos relations, notre place dans le monde ne nous satisfont pas. Nous essayons d’avancer, mais quelque chose se dresse au milieu du chemin.

Alors, nous ne faisons rien. On accuse notre patron, la situation économique, les politiques, les autres.

On estime qu’on est un raté ou que nos objectifs sont inaccessibles. Pourtant, seules notre attitude et notre approche sont à remettre en cause.

On ne compte plus les exemples (et les livres) qui nous expliquent comment réussir, mais personne ne
nous a jamais appris à surmonter l’échec, à appréhender les obstacles, à y faire face et à triompher.

Alors, nous sommes coincés.

Assaillis de toutes parts, nous sommes perdus, déchirés. Nous ne savons pas quoi faire.

Cependant, tout le monde ne reste pas paralysé. Nous admirons ceux qui semblent transformer les obstacles en véritables tremplins.

Mais comment font-ils?

Quel est leur secret?

Ce qui est encore plus mystérieux, c’est que les générations précédentes ont affronté des problèmes bien pires avec moins de filets de sécurité et d’outils à leur disposition. Ils ont géré les mêmes obstacles que nous devons affronter aujourd’hui, plus tous ceux qu’ils ont tentés d’éliminer pour leurs enfants, pour les autres.

Et pourtant… Nous sommes encore coincés.

Qu’avaient nos ancêtres de plus que nous?

Qu’est-ce qui nous manque?

C’est simple : une méthode et un
cadre pour comprendre, apprécier et agir par rapport aux obstacles que la vie sème devant nous.

John D. Rockefeller avait une bonne méthode du sang-froid et de l’autodiscipline.

Démosthène, le grand orateur athénien, en avait une aussi : une volonté implacable de s’améliorer par l’action et l’entraînement.

Chez Abraham Lincoln, c’était l’humilité, l’endurance
et la compassion.

C’est grâce à ces personnages que je me suis forgé un moral d’acier face à l’obstacle, je vous conseille de lire leur autobiographie pour vous inspirer d’eux.

Certains ont affronté l’horreur, de l’emprisonnement à la maladie handicapante, en plus des frustrations courantes semblables aux nôtres.

Ils se sont frottés à des rivaux, ont affronté des vents contraires en politique, connu des drames, la résistance, subi le conservatisme, des ruptures, le stress et des catastrophes économiques. Ou pire encore.

Mis à l’épreuve par ces pressions, ces individus en ont été transformés, comme l’a souligné Andy Grove,
ancien P-DG d’Intel, en décrivant ce qui arrive aux entreprises en temps de crise: « Les mauvaises entreprises sont détruites par la crise. Les bonnes y survivent. Les excellentes s’améliorent. »

A l’image des entreprises excellentes, les grandes personnalités trouvent un moyen de transformer le négatif en positif. C’est impressionnant et même un exploit touchant.

Ils ont pris à bras-le-corps ce qui les
retenait, ce qui pourrait vous retenir en cet instant même, et l’ont utilisé pour avancer.

Tous les grands personnages de l’histoire partagent cela. Comme l’oxygène sur le feu, les obstacles sont venus alimenter la flamme de leur ambition.

Rien ne pouvait les empêcher d’aller de l’avant et ils étaient (et continuent à être) impossibles à décourager ou à arrêter.

Chaque entrave n’a fait qu’attiser leur feu intérieur avec une férocité décuplée.

Ce sont des personnes qui ont renversé leurs obstacles, qui ont adopté les paroles de Marc Aurèle et
intégré le groupe que Cicéron appelait les seuls « véritables philosophes » les stoïciens, même s’ils ne les ont jamais lus’. Ils avaient la capacité de percevoir les obstacles tels qu’ils étaient réellement, l’ingéniosité de les gérer et la volonté de se confronter à un univers qui dépassait leur entendement et leur maîtrise.

Soyons honnêtes.

La plupart du temps, nous nous retrouvons que très rarement dans des situations horribles que nous devons endurer. Il s’agit plutôt d’inconvénients mineurs ou de conditions défavorables qui
nous afligent.

Ou alors, nous essayons de faire quelque chose de très difficile et nous sommes dépassés, débordés ou à court d’idées. Eh bien, soit! Retournons le problème.

Trouvons un avantage. Prenons-le comme un coup de pouce. C’est aussi simple que ça, mais évidemment, ce n’est pas facile.

La série d’articles que je m’apprête à faire sur COMMENT FAIRE POUR SURMONTER AUX OBSTACLES, l’article n’est pas un condensé d’optimisme vague et exubérant.

Il ne s’agit pas d’une série d’articles qui vous conseille de tomber dans le déni lorsque les choses vont mal, ni de tendre l’autre joue si vous vous faites complêtement avoir.

Vous n’y trouverez pas non plus des dictons pleins de sagesse ni de proverbes mignons mais inefficaces.

J’ai fait de mon mieux pour rassembler, comprendre et désormais partager des enseignements et les astuces tirées des principes de COMMENT FAIRE POUR SURMONTER AUX OBSTACLES.

Tous les enseignements et astuce se nourrissent de l’expérience humaine
au cours de notre vécu.

Cette série d’articles reprend les principes de sagesse afin que vous puissiez atteindre vous aussi mon objectif commun et urgent: surmonter des obstacles.

Au quotidien, nous avons à affronter des obstacles psychologiques, émotionnels, et, dans son ensemble, la société s’en trouve paralysée.

Si cette série d’articles pouvait simplement faciliter confrontation et Ie démantèlement des obstacles, j’en serais déjà ravi. Mais je vise plus haut.

J’aimerais vous montrer comment transformer chaque obstacle en avantage.

Cette série d’articles est une compilation de pragmatisme impitoyable et d’histoires qui illustrent l’art de la persévérance et de l’ingéniosité infatigable.

Il vous apprendra comment sortir de situations compliquées, comment
sortir de l’ornière, comment transformer les situations négatives que tout un chacun rencontre dans la vie en expériences positives, ou tout au moins comment tirer parti pour transformer un obstacle en un avantage possible, de trouver une chance dans la malchance.

Je ne vous apprends pas simplement à dire comment puis-je penser que ce n’est pas si grave?

Je cherche à vous motiver, à voir le bon côté des choses, l’occasion de trouver un nouveau point d’appui, d’avancer, de prendre une meilleure direction.

Je ne vous dis pas «soyez positif», mais apprenez à être sans cesse créatif et opportuniste.

Pas de « ce n’est pas si grave ».
Mais « je peux en tirer quelque chose de bien ».

Si, c’est possible! En réalité, on l’a déjà fait et on le fait, tous les jours.

Tel est les astuces qui vous serons
révélé dans cette série d’articles de COMMENT FAIRE POUR SURMONTER AUX OBSTACLES.

Si vous ne voulez pas louper cet série d’articles, pouvez vous abonneez au blog pour recevoir ces articles sur votre mail.

A nous revoir la semaine prochaine.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :