Le financement externe n’est pas le plan B, mais le plan Z

« D’où viendra la mise de fonds initiale ? » Voilà probablement une des premières questions que vous vous poserez. Trop souvent, on croit que la réponse réside dans le financement externe. Si vous ouvrez un restaurant ou une manufacture, il se peut en effet que vous ayez besoin d’investisseurs. Cependant, dans notre économie de services, beaucoup d’entreprises ne requièrent plus une structure coûteuse. Par exemple, les boîtes de conception de logiciels ou de sites Web, d’infographie, de planification de mariage, etc., peuvent fonctionner avec très peu.

Si vous lancez une entreprise de services, évitez le financement externe.

D’ailleurs, peu importe le type d’entreprise, passez-vous-en autant que possible. Dépenser l’argent d’autrui peut sembler sensationnel, mais c’est un piège, et pour plusieurs raisons.

Vous renoncez à être seul maître à bord. Si vous recourez à un financement externe, vous devrez répondre de vos actes. Tout ira bien au début, tant que tout le monde sera d’accord. Mais que se passera-t-il ensuite ? Fondez-vous votre entreprise pour recevoir des ordres d’autrui ? Acceptez un financement externe, et c’est ce qui finira par vous arriver.

Encaisser devient plus important que de bâtir une entreprise saine et durable. Les investisseurs veulent récupérer leur argent,

Et vite (habituellement en trois à cinq ans). Malheureusement,

Quand les créanciers ne pensent qu’à toucher « leur dû », les objectifs de qualité et de durabilité de l’entreprise ne font pas le poids.

Dépenser l’argent d’autrui crée une dépendance. Rien n’est plus facile que de dépenser l’argent d’autrui. Une fois que c’est fait, vous êtes de nouveau à court, et vous devez en redemander à vos bailleurs de fonds. Et chaque fois que vous leur en redemandez, votre entreprise devient un peu plus la leur.

Vous faites probablement une mauvaise affaire. Lorsque vous démarrez, vous n’avez aucun levier financier. Il ne pourrait y avoir pire moment pour se livrer à quelque transaction financière que ce soit.

La recherche de fonds distrait de l’essentiel. Chercher du financement est non seulement difficile mais très énergivore. Trouver des fonds suppose des mois de présentations, de réunions, de négociations, de manigances juridiques, de contrats, etc., autant d’activités qui vous détournent de ce que vous devriez être en train de faire :

Les clients passent au second rang. Plutôt que de faire ce que veulent les clients, vous finissez par obéir aux désirs des investisseurs.

Bâtir quelque chose de formidable.

Le jeu n’en vaut pas la chandelle. On entend constamment des propriétaires d’entreprises qui ont pris cette voie raconter leur histoire de lendemains qui déchantent. D’abord, il y a la brève euphorie du financement obtenu, puis commencent les réunions avec vos investisseurs ou votre conseil d’administration, et bientôt vous vous dites : « Oh là là, dans quoi me suis-je embarqué ? » Trop tard : quelqu’un d’autre tient le gouvernail.

Avant de mettre le doigt dans l’engrenage, cherchez une solution de rechange.

Avant de mettre le doigt dans l’engrenage, cherchez une solution de rechange.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :